Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 19:36
Trocadero, le naufrage

Tu sais, je me connais bien, je sais que je suis emportée et que je dois me défier parfois de mes excès de passion, alors sur la tendresse ou la tristesse je publie sur l'émotion mais sur la colère j'attends d'avoir pu vérifier que je ne me fais pas manipuler...

Souvent, même si ce décalage avec l'actualité rend parfois mon écrit passé de mode, j'écris sur l'émotion mais j'attends pour publier d'avoir digéré l'information ou l’évènement avant de m'exprimer ici.

Sauf que...sauf que dans ma vie depuis 34 ans maintenant, il y a une Bibiche, mon amie, ma complice, qu'elle est en diapositive le reflet de ma personnalité, aussi raisonnable que je suis emportée, aussi sobre que je suis exubérante, aussi placide que je suis bouillonnante...

Celle avec qui je partage tout, celle dont la voix est toujours en écho dans mon oreille car il ne se passe guère de jours sans que l'on ne s'appelle pour tout et rien, la seule qui communique encore avec moi sur Whatsapp, la seule iPhoneuse avec qui je skype...

Et presque tous les jours comme devant un café on se raconte, on se déballe, la dernière paire de bottes remportée de haute lutte en vente privée, nos chicanes conjugales, des nouvelles d'outre tombe de l'une de nous (des anciennes de notre école à Cannes, ou des clients de l'hôtel de ses parents), nos exaspérations filiales, une recette, un film, un pièce, une marque de sous vêtement, un article de presse...une lettre à écrire bref tout.

Ma Bibiche, elle est de toutes mes histoires et je suis des siennes et comme on est des âmes soeurs on a dans notre vie chacune un lorrain taciturne.

Mais Bibiche, elle est partie à Paris après la Fac, pour faire carrière dans la finance et y a aussi fondé une famille donc on se voit plusieurs fois par an...évidemment mais l'essentiel de nos conversations sont à distance avec toujours autant de saveur.

Aussi hier quand j'ai vu les infos sur la super fête du PSG au Trocadero, je n'ai pensé qu'à ma Bibiche et sa famille; parce qu'elle habite au début de l'avenue Victor Hugo et que les enfants vont à l'école près du Trocadero.

Comme à son habitude, elle m'a relaté les faits avec pragmatisme, la grande en sortant de l'école s'est attardée quelques minutes sur le Trocadero pour voir comment ça se passait mais comme sa mère est un Dragon, elle est vite rentrée à la maison, le petit était déjà rentré et c'est entre goûter et devoirs que Bibiche et sa cannoise de Maman ont vu les choses se dérouler... dans leur avenue à l'instar de chacune de celles qui partent de l'étoile.

D'abord comme un défilé, une sorte de manifestation un peu bruyante, puis les premières cagoules sont arrivées et là elles se sont rendues compte que c'était un peu différent.

Un groupe important s'est massé devant la porte cochère de l'immeuble de Bibiche et a commencé à cogner de plus en plus violemment en hurlant, dans la rue c'est l'émeute, des voitures en feu, des vitrine brisées, des hommes dissimulés et armés de feux d'artifice déferlent dans la fumée et les cris sans que rien ne les arrête.

Bibiche qui habite au premier étage ressent jusqu'aux vibrations des coups portés contre la lourde porte en bois de l'entrée, allant de sa propre porte palière aux fenêtres de son salon, elle surveille et lorsque l'attroupement disparaît du trottoir comme absorbé par le mur de façade de l'immeuble, elle attrape son téléphone et appelle le 17...en vain...parce que personne ne répond...

Elle entend des bruits sourds, des hurlements, du verre brisé, son imagination est en marche, visionnant chaque étape entre la porte cochère et sa porte palière..;et toujours personne pour lui répondre au 17...

Au bout de longues minutes, le bruit reflue doucement et finalement elle comprend que la porte cochère a tenu le coup; qu'ils se sont retournés contre le magasin de bijoux qui a remplacé celui d'Artus Bertrant, qu'une fois tout saccagé, tout pillé, ils sont allés plus loin porter leur néant.

Moi ce que j'en retire, tu vois, c'est que si ma Bibiche était un peu plus coulante, la grande se serait peut être attardée et aurait été coincée dans la cohue, que ma Bibiche, elle n'aurait pas sa fille fille de 16 ans dans la rue avec des barbares, elle serait descendue la chercher en laissant sa mère et son fils à la maison... qu'à supposer que la grande n'ai pas été blessée au Trocadero, qu'elles auraient pu croiser des malfaisants, qu'ils auraient pu arriver sur elles au moment où elles rentraient dans l'immeuble, enfin toutes sortes de choses qui m'ont glacée le sang !

Tout ça n'est pas arrivé, pour des détails, la grande est rentrée à temps et la horde sauvage et vociférante n'a pu mettre par terre la porte d'entrée, elles sont saines et sauves ma Bibiche et sa fille...

Parce que n'importe qui aurait compris qu'en évacuant de force la zone du Trocadero, ces bêtes sauvages auraient envahi sans obstacle les artères principales menant à l'étoile pour s'attaquer aux Champs en dévastant sur leur passage, les grandes avenues laissées seules face à la horde !

Qu'on ne me parle pas de sport, parlons de notre République incapable de garantir l'ordre public jusqu'aux abords de ses palais !

Vous voyez Monsieur le Maire qui vous enorgueillissez de votre Paris Plage, de vos couloirs de bus et de vos Velib, vous n'étiez pas là pour eux... oui oui je sais, il y a un maire par arrondissement...c'est pas moi c'est l'autre le sport national français...

Et vous Monsieur le Préfet de Police de Paris, vous estimez que tout était pour le mieux...quelques bousculades a t'on dit, c'était ça votre plan de bataille contre ces sauvages ?

Et vous Monsieur le Ministre de l'Intérieur, où étiez vous hier soir ? Vous n'y êtes pour rien, l'opposition n'aurait pas fait mieux ? On crée une commission d'enquête...une de plus ?

Quand à vous Monsieur le Président de la République aux abonnés absents comme d'habitude? Où êtiez vous quand Paris brûlait ?

L'image de ce car de touristes pris d'assaut pas les casseurs et dont la soute a été pillée sans difficulté fera le tour de l'Europe, peut être du monde et c'est l'image d'un naufrage, VOTRE NAUFRAGE !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de mademoisellepioupiou
  • Le blog de mademoisellepioupiou
  • : Du blabla, des moments de tendresse, des énervements, du soleil et surtout du bon vivre
  • Contact

Recherche