Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 20:40

 

 

 

 

 

4/5

Un magnifique film que j'ai adoré pour ce samedi soir en solo, c'est plein d'émotion, c'est triste et bouleversant, c'est la triste histoire des hommes qui ont peur d'évoluer avec leur société.

 

Il va m'être difficile de vous convaincre de le regarder sans dévoiler l'histoire, le thème est dans l'air du temps tout particulièrement ce week end.

 

C'est l'histoire de l'absurdité cruelle.

 

L'interprétation des trois héros est tout en émotion, je suis étonnée de ne pas avoir entendu plus parler de ce film qui date de l'an dernier...ah oui, il n'y a ni Jean Dujardin, ni Gad El Maleh, ni Dany Boon...ça doit être pour ça !

Any Day now
Repost 0
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 15:16
CINEMA : Mes héros

3/5

Je t’ai parlé ici des deux grands types merdiques de film français, le choral et le megabankable…sauf que…

Sauf que parfois, les megabankable ils ont AUSSI du talent…

Sauf que parfois les trios de megabankable, ils ont AUSSI une complicité lumineuse qui te pète à la tête…

Sauf que parfois comme tu es fait de chair et de sang, tu te laisses AUSSI pièger par ta culture qui a baigné aux rayons du Splendid, parce que tu n’y peux rien, si on appuie sur le bons boutons comme un étalon au dressage, tu te mets à faire le quadrille…

Et là même si l’histoire est convenue et larmoyante, même si c’est manichéen à mort…Jugnot/Balasko…voilà, ça fonctionne et ça fonctionne très bien, c’est de plus assaisonné d’un Clovis Cornillac qui roule moins des mécanique et qui retrouve cette touche de tendresse qui fait que tu lui donnerais ta vertu sur le bord de la route alors qu’il te demande l’heure…

J’ai adoré et même qu’à la fin j’avais un sourire bebête…

Bien sûr il n’aura certainement pas plut à la nomenklatura du cinéma , celle qui s’étale sur Canal plus et qui a promu "Nous York" et "La traversée", celle qui nous bassine avec "Amour et Turbulences", cette presse qui pense faire de la littérature en te refourgant son programme télé mais qui comme les autres te vend de la bague de l’île de Ré au côté de la BB crème Garnier et du crédit revolving à la con !

Repost 0
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 14:42
CINEMA : Populaire

-100/5

Un des deux films français merdique typiques !

Le premier auquel nous avons le droit régulièrement : le film choral

Film où malheureusement on a empilé un nombre impressionnant de talents plus ou moins vif qui dans la plupart des cas ont à peine le temps de nous régaler de leur maitrise du 7éme art (pour ceux qui en ont), noyés au milieu d’obscurs (qui exceptionnellement ont du talent), d’has been, assaisonnés d’anciennes gloires qui sucrent tellement les fraises que ça fait peine.

On comprend tout de suite que l’essentiel du budget est passé dans cette accumulation, au détriment d’une histoire qui tienne la route et des dialogues ciselés par un joailler de la langue française !

L’objectif ici c’est le poids…il faut que ça pèse lourd, qu’on nous fasse écarquiller les yeux avec cette « palette d’artistes sans précédent » (mode promo ON), un peu comme une collection où la rareté et la qualité de l’objet ne sont pas vraiment considérées, ce qu’il faut c’est un chiffre hallucibouriffant d’objets accumulés…

Ce sont ce que j’appelle les films Guinness, chaque fois le suivant rajoute une ligne ou deux d’artistes sur l’affiche…

Evidemment cette quête absolue du chiffre rend le corps de l’histoire et la réalisation totalement secondaires et anecdotiques, finalement c’est un genre de who’s who des acteurs hipsters du moment mais pas un bon film !

Et il y a l’autre type, le film avec un mega banckable, qui repose quasi intégralement sur une star, éventuellement un couple, dont un au moins doit être une star !

Une star sur laquelle n’importe quel financier investirait, une star qui ferait vendre n’importe quoi, des pâtes, un parfum, des montures de lunettes, un fromage, une police d’assurance voir une prestation à la con d’operateur de téléphonie mobile (es-tu 4GReady ?)

La star tellement divinisé qu’on est convaincu qu’elle arriverait à sublimer une buche que tout le monde s’arracherait pour la porter en bandoulière ou qui rendrait la lecture du Journal officiel hardcore…tu vois de quoi je te parle lecteur astucieux !

De la même manière que dans le précédent, l’histoire, les dialogues, la réalisation, tout ça c’est secondaire, on a tout investit sur une tête d’affiche, on la fait venir, lui son assistant, son attaché de presse, son styliste, sa maquilleuse, son coiffeur, son meilleur pote et son chien, le tout à grand frais à grands renforts de suites d’hôtel ultra luxueuse (et ses annexes…) de pass avion first class pour eux et leurs cour avec un mobilhome en guise de loge de la taille d’un A380… et tu l’aura s compris lecteur averti, ça fait beaucoup de pépettes pour la Diva des sunlight et beaucoup moins pour la création…

Et là on est pile dans ce pathétique type de film français avec «Populaire », l’histoire se déroule début des années 60 à l’époque ou féminité se conjuguait en mode nunuche et en twin-set, ça aurait pu être quelque chose de truculent et cynique à la Mad Men…

Mais voilà, tout est construit sur le rictus carnassier de Duris et le regard de biche de Deborah François dans une province convenue qui ronronne, malgré quelques passages de Bérénice Bejo donnant un tout petit peu de relief à cette platitude insipide, incolore et inodore…

Tu auras compris que je n’ai pas trop aimé, que c’est bien nul et que je te conseille de prendre tes jambes à ton cou où si on le l'a offert en BlueRay de le refourguer à ta belle-mère à la première occase !

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de mademoisellepioupiou
  • Le blog de mademoisellepioupiou
  • : Du blabla, des moments de tendresse, des énervements, du soleil et surtout du bon vivre
  • Contact

Recherche